Teardrops wants you

07 avril 2006

METALLICA - 10 ans après

metallicalogo

  METALLICA, très certainement le plus grand groupe de heavy metal à ce jour. Cela fait maintenant 10 ans très exactement que je les écoute réellement. Je l'ai réalisé en regardant la date inscrite à l'arrière de l'album Load, sorti donc en 1996. Bon, c'est vrai, ce n'était pas la première fois que j'écoutais du Metallica. Je connaissais déjà des titres phares du Black Album comme Sad but true, Enter sandman, Wherever I may roam ou Nothing else matters, mais ans vraiment savoir que c'était Metallica et sans m'y intéresser plus que ça même si ça me plaisait déjà pas mal.

    Puis l'année 1996, sortie de l'album Load et du single Until it sleeps. Et là, ce fut la révélation. Bon, c'est vrai, les puristes diront que ce n'est pas vraiment du Metallica, que c'est trop soft, plus rock que hard et ce n'est pas faux. Mais il faut avouer que même si des albums comme Load et Reload sont plus accessibles, ils permettent à un public plus large d'entrer dans le monde de Metallica. J'endends d'ici certains huer :"ouais, public plus large mon cul ! Metallica est devenu commercial, pas bien !". Moi je dis non ! Ils n'ont pas eu besoin de ça pour avoir des sous et êtres connus. Prenons un type de base, bien con. Il entend Until it sleeps à la radio (et oui, à la radio, sur NRJ même ! c'est plus aujourd'hui qu'on entendra du Metallica sur une radio de m**** comme ça ! C'est comme Skyrock d'ailleurs, on se demande pourquoi ils s'appellent encore Skyrock ... parce que vu la dose de rock de leur programmation ...) - je disais donc que notre type de base (le pauvre con) entend la chanson à la radio, il aime ça (il est pas si con finalement) il achète l'album, il aime aussi (tout va bien donc), puis sort Reload, il achète et il aime. Mais là ou il devient con, c'est qu'il ne cherche pas à savoir ce que le groupe a fait avant, ou bien il écoute d'une oreille et ne cherche pas plus. Là, OK, c'est bidon. Mais si un album comme Load mène à aimer les précédents, alors c'est que la diffusion "commerciale" permet aussi d'entrer dans un monde musical pas forcément évident à première vue.

load   10 ans donc et je suis toujours là avec mes CDs de Metallica, à remuer les cheveux. Parce que la force de Metallica, c'est que leur musique est increvable. Prenez les titres du premier album (Kill'em all) : la version studio a un peu vieilli, c'est vrai, la voix d'Hetfield a pas mal changé depuis, mais justement, les versions live de ces morceaux redonnent une dimension complète à la chose, un sacré coup de jeune et pas mal de puissance (The 4 Horsemen sur le DVD du Live Shit). Et voilà, plus de 20 ans après, tous les fans de Metallica, jeunes et moins jeunes, connaissent encore ces chansons par coeur. Bon, peut-être que les couillons qui viennent au concert pour voir Linkin Park ou Slipknot en première partie et s'en tapent de Metallica ne les connaissent pas, les paroles, mais c'est un peu leur faute aussi hein !
    Franchement, venir à un concert de Metallica sans même connaître les paroles de One ou Master of Puppets, c'est un peu lamentable. Le dernier album (St.Anger) était très attendu et a beaucoup déçu. Pressé que j'étais, je suis allé l'acheter le jour de sa sortie, muni de mon discman pour l'écouter dès la caisse passée. Première impression : ça claque bien, ça attaque dur ... puis là, il y a comme un problème. Je secoue le discman pensant qu'il déconne (nan, je plaisante là hein, j'ai rien secoué du tout, je savais bien que c'était le disque quand-même) ... pis nan, la problème est en rythme ! Et là, illumination déceptive : c'est la caisse claire qui résonne comme un bidon métallique (Metallica ?) de lentilles à la provençale pour famille nombreuse. Une horreur ! "Spoing ! spoing ! Ding ! Ding ! Spoing !" ... ça n'en finit pas. Deuxième impression : ça claque bien les oreilles, ça attaque dur le cerveau. Je fais un effort, pensant que c'est une originalité sur le premier morceau et que ça passera sur le second. Mais penses-tu ! Il s'acharne sur ses lentilles le Ulrich. Le deuxième morceau avance ... j'attends avec impatience un petit solo nouvelle mode de Hammett. Rien ... pas de solo, nada. Et là je réalise également qu'il n'y en avait pas eu lorsque mon lecteur marquait "Track 1". Et là, de grosses larmes se mirent à rouler sur mes joues blêmes (?!). J'ai alors sorti le CD du lecteur pour voir si c'était bien marqué "Metallica" dessus (encore une fois je déconne, je l'ai juste sorti pour le ranger et le poser dans un coin en rentrant chez moi).

masterrecto1   Bon, à vrai dire, l'album n'est pas non plus une catastrophe ... certains morceaux ne sont pas mauvais, il y a de bons riffs ... mais une batterie en boîtes de conserves Géant Vert et nada niveau solos. Pourtant, pour revenir à ce que je disais plus haut, certains ont beaucoup aimé cet album et li a permis à beaucoup de découvrir Metallica, de s'intéresser aux autres albums comme Master Of Puppets (ci-à droite) ou And Justice for All. Et dans ce cas je dis "TANT MIEUX" !! Et s'ils ont rangé St.Anger au fond de l'armoire, je dis "MAGNIFIQUE" !! Bon, rien ne les empêche de le sortir de temps en temps, l'été, dans le jardin, pour le mettre au bout d'une ficelle dans le cerisier. C'est très utile, ça fait se barrer les oiseaux avec les reflets du soleil et vous pouvez avoir toutes les cerises pour vous. Si si !
    Non, je plaisante une fois de plus. Ce n'est pas non plus une daube cet album, mais il n'est pas très bon. Ecouter un morceau de temps en temps ne fait pas de mal, mais en écouter plusieurs d'affilée fait mal au crane (la batterie, souvenez-vous).

    Et pourtant, Metallica est en ce moment en studio pour enregitrer le prochain album, et j'irai à nouveau l'acheter le jour de sa sortie, et j'espère ne pas être déçu une seconde fois !

TEARDROPS

Posté par Teardrops à 03:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


11 février 2006

Dream Theater - Introduction

dream_theater___octavarium_tour_2005Aujourd'hui, petit topo sur le groupe de métal progressif désormais mythique qu'est DREAM THEATER.

J'ai découvert ce groupe par hasard, alors que des amis jouaient un de leurs morceaux en répétition. J'ai accroché tout de suite, mais à la première écoute d'un album entier, j'ai eu quelques difficultés à m'habituer au style et au son du groupe. Dream Theater est un groupe qui demande de la patience et une écoute attentive.

Les structures de Dream Theater n'ont rien à voir avec du metal conventionnel. Le "progressif", par définition, est différent de nos habitudes musicales : finis les morceaux de 4 minutes avec intro / couplet 1 / refrain 1 / couplet 2 / refrain 2 / solo / pont / refrain 3 (bis). Ici, c'est complètement autre chose, assez difficile à expliquer avec des mots. Les morceaux durent en moyenne 8 minutes (peuvent aller jusqu'à 23 minutes ou plus), ont une structure labyrinthique et complexe exploitant les breaks, transitions et prouesses musicales et vocalistiques.

J'ai lu sur un autre blog de canalblog (je ne sais plus lequel, malheureusement) que Dream Theater est un mélange de power metal avec des teintes de metal que j'appellerai "épique" (Rhapsody) avec du jazz, etc, etc. Il est vrai que les styles se mélangent (tous les musiciens ont une formation jazz et le chanteur une formation classique), mais bon, comparer Dream Theater à Rhapsody, c'est aller trop loin. Personnellement, Rhapsody me déplait beaucoup, mais chacun son truc. J'affirme cependant que ça n'a rien à voir ! Que l'on me dise que les influences de Yes sont souvent présentes, oui, que l'on sent des pointes à la Marillion ou Rush, je l'accorde, que Octavarium (le dernier morceau de l'album du même nom) reprenne un style à la Pink Floyd, je dis oui aussi.

Dream Theater a su assimiler le passif jazz et progressif de la musique pour faire du Dream Theater. Certains diront que leurs derniers albums sont décevants, et je peux dans une certaine mesure les comprendre : "6 Degrees" était une sorte d'expérimentation progressive avec un premier CD quasi "neo post prog" (lol) et un second CD beaucoup plus traditionnel et dans la lignée directe de Yes. Le suivant, "Train of Thought" se voulait explosif et violent avec d'énormes prouesses à la guitare (un peu trop lourdes justement). J'ai vraiment aimé cet album en voyant le résultat en live et la puissance qui se dégage des morceaux qui ne sont plus à proprement parler de rock prog ou de metal prog, mais bien une sorte de heavy prog à la mode Dream Theater. Le dernier album, "Octavarium", fut décevant à la première écoute. On se demande ce que veut le groupe, quel est le but de cet album, son essence. On sent que la créativité révolutionnaire n'est pas au rendez-vous. Puis on aime peu à peu, on se repasse certains morceaux en boucle, et on sent les influences retranscrites dans l'album.

wall_dt_live_021

"Octavarium" marque selon moi un point de réflexion dans le travail du groupe. Il apparaît comme étant un bilan de leur composition et de leurs influences. Il faut parfois savoir mettre les choses à plat pour les observer et les analyser. La dernière tournée (cf. images) fêtait les 20 ans du groupe, ce qui vient confirmer cette idée de bilan, cette nécessité de réassimiler les influence et ce que l'on à soi-même accompli. Alors qu'on y trouve des sonorités de Pink Floyd, U2, Yes et même Muse (on se demande ce que ça fait chez Dream ... mais bon, pourquoi pas) et beaucoup d'autres encore, l'album devient peu à peu un vrai Dream Theater. De plus, le concert auquel j'ai assisté en Allemagne était une véritable merveille, une deuxième jeunesse pour le groupe.

Je suis persuadé que Dream Theater nous réserve encore pas mal de surprises et que nous en reparlerons bientôt !

Teardrops

 

wall_dt_live_011

 

Posté par Teardrops à 18:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Lancement du blog "Teardrops wants you" - Elixire Fansub

Bonjour à toutes et à tous !

Ayant déjà eu un blog dont j'ai égaré les accès, j'en refais un. Je ne sais pas qui viendra sur cette page, si ce que je vais y raconter intéressera un peu, beaucoup ou pas du tout ... on verra bien !

Quelques mots pour me présenter. Olivier, 23 ans, Français étudiant en Allemagne (littérature), aime pas mal de choses dans la vie : musique (métal, prog, jazz, blues, funk ...), cinéma (De Niro et Pacino et Réno avant tout), littérature (Queneau, Baudelaire, Flaubert, Eluard, Ionesco, Genet), je fais également du fansub d'animes dans la team eliXire (j'en reparlerai de ça) et plein d'autres choses encore !

Je vais commencer un peu sur le Fansub : pour ceux qui ne connaissent pas, il s'agit de sous-titrer en français des animes en version japonaise tant que la licence n'a pas été achetée en France. Ca se passe sous IRC, ancêtre de nos forums de discussion à la caramail et autres. Et oui, ça date ce truc, mais c'est extrêmement performant au niveau de la vitesse de téléchargement. Votre bande passante tourne à fond et vous avez une vidéo de 200 Mo en 15 minutes avec une bonne connection (30 minutes en moyenne).

Voici le lien de la team dans laquelle je sub :irc://irc.worldnet.net/eliXire (#elixire@irc.worldnet.net), à entrer dans votre navigateur web (il faut avoir mIrc ou équivalent sur le PC). Si vous n'avez aucune idée de comment fonctionne IRC et que vous êtes intéressé, postez sur mon blog, je répondrai avec joie !

Voici également le lien du site de la team, avec quelques explications intéressantes et la liste de nos projets de fansub : http://www.elixire.info/

Voilà, je vous dit à bientôt !

TEARDROPS



UN PETIT LOGO DE MA COMPOSITION :

exe2006

Posté par Teardrops à 01:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]